Société d’ethnologie française

Un peu d’histoire…

La SEF a pris le relais d’une autre société savante dissoute peu de temps auparavant : la Société du folklore français et du folklore colonial. De même qu’existait une Société des africanistes ou une Société des océanistes, la SEF regroupait tous ceux qui s’intéressaient à l’ethnologie du domaine français, à la croisée du folklore et de l’ethnologie. Le terme de folklore a disparu dans la nouvelle association qui entend par là s’inscrire dans le champ de l’étude des sociétés contemporaines.

A partir des années 1970, la SEF, en collaboration avec le musée des ATP, le Centre d’ethnologie française et la revue Ethnologie française dont elle détient le titre, a largement contribué au développement d’une ethnologie du proche.



Citer ce billet
Anne Monjaret (2012, 30 octobre). Société d’ethnologie française. Société d'ethnologie française. Consulté le 16 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/txsj

Une réflexion sur « Société d’ethnologie française »

  1. Monsieur WordPress

    Ceci est un exemple d’un commentaire dans WordPress. Vous pouvez le modifier pour mettre ici des informations vous concernant ou concernant votre site afin que vos lecteurs en sachent un peu plus sur vous. Vous pouvez créer autant de commentaires que vous voulez, et gérer l’intégralité de votre contenu dans WordPress.

Les commentaires sont fermés.